Share

Vous souhaitez vous diriger vers la voie de la mécanique automobile ? Si le bruit d’un moteur qui ronronne vous berce, que vous aimez l’odeur des pneus tout neufs et que vous adorez manier les outils, alors ce métier est certainement fait pour vous !

Le secteur de la mécanique automobile est en évolution constante et a besoin de professionnels capables de s’adapter aux spécificités du métier. Les mécaniciens doivent avoir des compétences pointues concernant l’entretien, le dépannage et la réparation de véhicules. Le métier requiert un certain niveau d’expertise et les exigences ne cessent de grimper au fur et à mesure que l’électronique embarquée s’invite dans nos voitures, d’où l’importance d’une bonne formation !

 

Les formations pour devenir mécanicien automobile

 

Pour s’orienter vers le métier de mécanicien – ou “mécanicien technicien de maintenance automobile”, différents parcours sont disponibles. Certaines formations sont dispensées par des écoles publiques, d’autres par des organismes de formation privés. En formation initiale ou continue, en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, le panel de formations et diplômes disponibles en mécanique automobile permet à tous les types de profils de se lancer sur cette voie.

 

Et si vous êtes une femme et que vous appréhendez de vous lancer dans un “métier d’hommes”, sachez qu’il y a de plus en plus de femmes dans ce secteur. En 2014, 90 000 femmes salariées étaient comptabilisées dans la branche des services de l’automobile, soit 22,7% ! Par ailleurs, l’évolution des véhicules s’est accompagnée d’une évolution des métiers liées à la mécanique, qui demandent aujourd’hui plus de précision et de rigueur que de force physique. Si la mécanique est votre passion, n’hésitez pas et lancez-vous !

 

 

La fiche métier du mécanicien automobile

 

Les missions du mécanicien

Le mécanicien automobile prend en charge l’entretien, la maintenance et la réparation des véhicules. Il réalise des tests sur les éléments mécaniques et doit être capable d’identifier les sources de dysfonctionnement. Il effectue ensuite différents réglages en conséquence puis procède à des essais avant de remettre son véhicule au client et de lui expliquer les interventions menées. Aujourd’hui, les pannes ne sont plus seulement liées à la mécanique mais reposent de plus en plus sur des dysfonctionnements électriques, d’où la nécessité d’avoir également certaines compétences sur le plan électrique et un intérêt pour les évolutions technologiques.

 

Le profil du mécanicien

Le mécanicien doit donc avoir un certain nombre de compétences techniques, mais ce ne sont pas les seuls prérequis. Il doit avoir un sens de l’analyse et de l’observation pour pouvoir identifier correctement et rapidement les réparations à effectuer. Un sens du relationnel est par ailleurs très important pour pouvoir être à l’écoute du client et le conseiller. Des bases en gestion et en comptabilité peuvent également s’avérer très utiles si le mécanicien souhaite, à terme ou dès le début de sa carrière, se mettre à son compte et ouvrir son propre garage automobile.

 

Le salaire du mécanicien

Le salaire du mécanicien automobile dépend du diplôme qu’il détient et de la région où il travaille. Les salaires les plus élevés sont en région parisienne. Un mécanicien débutant dans un garage gagne généralement l’équivalent du SMIC brut par mois, soit environ 1520€. Le mécanicien qui travaille chez un concessionnaire gagne aux alentours de 1600€. S’il travaille à son compte, ses revenus peuvent varier entre 2500 et 4500€

 

 

Les métiers de la mécanique automobile

Il existe un large éventail de métiers liés à la mécanique automobile. Les différentes formations qui existent visent à se spécialiser dans différentes fonctions telles que :

  • Carrossier(ière)
  • Chef(fe) des ventes
  • Contrôleur(euse) technique
  • Électromécanicien(ne)
  • Technicien(ne) automobile
  • Technicien(ne) en maintenance industrielle
  • Chef(fe) d’atelier
  • Technicien(ne) après-vente de véhicules utilitaires et industriels
  • Mécanicien(ne) réparateur(trice) de véhicules industriels

 

Atelier de mécanique automobile

 

 

Le parcours du mécanicien automobile

Pour s’orienter vers les métiers de la mécanique, plusieurs options s’offrent à l’apprenti. 

 

Avant le Bac

il peut se diriger vers un CAP ou un BEP, en maintenance des véhicules options voitures particulières (VP) ou véhicules industriels (VI). Il est ensuite possible de passer une mention complémentaire à la suite d’un CAP dans les matières suivantes :

  • Mise au point électricité et électronique automobile
  • Maintenance des moteurs diesels et de leurs équipements
  • Maintenance des installations oléohydrauliques et pneumatiques

 

Niveau BAC et au-delà

D’autres solutions s’offrent également à l’apprenti au niveau BAC :

  • BAC pro maintenance de véhicules option voitures particulières
  • BAC pro réparation des carrosseries
  • BAC techno STI génie mécanique, option systèmes motorisés

 

Niveau BAC+2

  • BTS maintenance des véhicules option voitures particulières
  • BTS maintenance des véhicules option véhicules de transport routier
  • BTS maintenance des véhicules option motocycles

 

Certificats de qualification

L’apprenti peut aussi passer un certificat de qualification professionnelle (CQP) pour se professionnaliser dans les options de son choix :

  • Mécanicien spécialiste automobile
  • Contrôleur technique
  • Opérateur service rapide
  • Technicien expert après-vente automobile
  • Carrossier peintre automobile

 

Ces formations peuvent être suivies dans de nombreux lycées publics en France ou bien dans certains établissements privés qui proposent eux aussi ce type de programmes. La formation mécanique se fait généralement en alternance (en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation), un excellent moyen de consolider ses compétences en exerçant immédiatement sur le terrain en parallèle de la formation. Cela permet d’acquérir des compétences approfondies en mécanique, en électricité, en électronique, en hydraulique, en pneumatique…

 

Il est également important de savoir que certains grands groupes automobiles comme par exemple Renault, Peugeot, BMW et Mercedes ont mis en place leurs propres centres de formations, l’avantage étant qu’ils forment directement leurs mécaniciens selon leurs propres besoins. 

 

Les formations pour devenir mécanicien

 

Les écoles et organismes de formation pour devenir mécanicien

Voici une liste des principales écoles et organismes de formation qui permettent de déboucher sur les métiers de la mécanique automobile.

 

  • L’AFORPA (Île-de-France)

Logo AFORPA

 

L’AFORPA est un CFA (centre de formation d’apprentis) qui propose des formations en alternance pour les métiers de la maintenance automobile dans le cadre de CAP, de BTS ou de CQP et possède 6 centres de formation répartis en Île-de-France. Les formations de l’AFORPA couvrent l’ensemble des domaines suivants : Maintenance des véhicules voitures particuliers, Maintenance des véhicules transports routiers, Réparation des carrosseries et Peinture en carrosserie.

Le principe de formation de l’AFORPA repose sur un rythme moyen d’une semaine en entreprise alternée avec une semaine en CFA. Chaque formation peut être suivie selon un contrat d’apprentissage ou un contrat de professionnalisation. 

 

  • LE CFI (Île-de-France)

Logo CFI

 

Le CFI est une école de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris qui délivre des formations dans le secteur industriel. L’école possède un pôle Automobile-Poids lourd qui propose des formations en alternance du CAP au BAC+2 dans le secteur des véhicules particuliers, des véhicules de transport routier, de la mécanique, de la maintenance et de l’après-vente.

En plus de la formation initiale, le CFI propose de la formation continue pour les professionnels souhaitant approfondir leurs connaissances ou acquérir de nouvelles compétences au travers de stages dans différents domaines de l’automobile.

 

  • L’ESMVI

Logo ESMVI

 

L’ESMVI (École Supérieure de Maintenance des Véhicules industriels) est une école du Groupe Promotrans qui possède 4 campus en France : à Caen, à Gonesse, à Rouen et à Vendôme. Elle propose des formations en Maintenance des Véhicules Industriels en alternance, du CAP au BAC+2 en passant par le BAC pro. Celles-ci sont accessibles en formation initiale ou continue et alternent théorie et mise en situation professionnelle en entreprise.

Les formations de l’ESMVI peuvent déboucher sur les métiers de Gestionnaire de Parc, d’Adjoint(e) Chef d’atelier, de Technicien(ne) Diagnostic, de Technicien(ne) après-vente de Véhicules Utilitaires et Industriels, de Contrôleur Technique de Véhicules Industriels ou encore de Mécanicien(ne) Réparateur(trice) de Véhicules Industriels.

 

  • Le GARAC (Argenteuil, 95)

Logo GARAC

 

Le GARAC est l’École Nationale des Professions de l’Automobile. Elle propose des formations dans 3 filières différentes : auto, moto et véhicules de transport routier et dans 3 domaines de métiers : mécanique-électronique, carrosserie réparation-peinture et carrosserie-construction, et vente-commerce/gestion-administration.

Au total, le GARAC propose 24 diplômes d’État et de la Profession parmi CAP, BAC Pro, CQP, BTS, Licences et diplômes d’ingénieur, certaines pouvant être suivies dans le cadre de contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Les formations du GARAC se destinent aussi bien à la formation initiale qu’à la formation continue. Elles s’adressent à la fois aux jeunes de la 3ème au BAC+2 qu’à des personnes en reconversion professionnelle (sous certaines conditions).

Les formations du GARAC peuvent déboucher sur tous les métiers de l’aval de la filière auto : carrosserie, mécanique-électronique, informatique embarquée, véhicule électrique, vente, digitalisation, gestion…

 

  • L’IEMS (Alès, 30)

Logo IEMS

 

L’IEMS (Institut Européen de formation aux Mécaniques Sportives) est une école qui propose notamment une formation longue de Technicien Supérieur en Mécanique Sportive, accessible en formation initiale et en continue. Cette formation associe de la théorie à de la pratique et des mises en situation lors de compétitions (rallye de Monte-Carlo, 24H du Mans…), ainsi qu’à un stage d’application en entreprise d’une durée de 2 mois. Au programme, révision des bases de la mécanique de compétition, apprentissage des méthodes et des technologies spécifiques à l’environnement de la course (préparation et optimisation d’un moteur, exploitation et développement d’un châssis de compétition…), communication, préparation physique et pratique en entreprise. Cette formation peut déboucher sur le métier d’agent technique spécialisé en mécanique sportive.

L’IEMS propose également des formations courtes de 2 à 5 jours. Ouvertes à tous, elles permettent de découvrir ou de perfectionner différentes compétences techniques à travers des modules spécialisés.

 

Alors, prêt à vous lancer sur la voie de la mécanique automobile ? Comme vous avez pu le constater, de nombreuses options de formation s’offrent à vous pour vous permettre de vous spécialiser dans l’un des métiers du secteur, il n’y a plus qu’à trouver celle qui vous correspond. Et dites-vous bien qu’il n’est jamais trop tard pour suivre votre passion, la formation continue est faite pour ça ! 😉